Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Nombre de messages : 2277
Age : 41
Localisation : castries
Date d'inscription : 30/10/2008
Voir le profil de l'utilisateurhttp://balade-moto.blogspot.com/

La mecanique de base

le Dim 2 Nov - 12:07
1 - Conseil général

Bien que vous ne soyez pas expert en mécanique, il va faloir pourtant en faire un peu ou au moins contrôler votre monture. Si vous n'êtes pas un expert en mécanique, laisser faire votre garagiste y compris pour les petits entretiens. Cependant, quelques points primordiaux sont à vérifier périodiquement comme:

* Les niveaux d'huile, de liquide de frein, de liquide de refroidissement.
* La pression des pneus avant et arrière.
* La tension et le graissage de la chaîne.

2 - Le démarrage

* Laisser chauffer votre moto. Le phénomène du serrage n'arrive pas qu'aux autres et vous sauvez votre moteur à la longue. Un moteur chaud est de plus agréable à bas régime. Ce conseil est surtout valable pour les moteurs dont les pistons ont une course longue comme les V twins, flat twins ou les monos. Une à deux minutes suffisent, profitez en pour vous équiper.
* Le starter doit être utilisé au minimum. Il est déconseillé de rouler avec, malgré que beaucoup de professionnels vous assurent le contraire. Si le ralenti a du mal à tenir, revoir son garagiste par précaution.

3 - La chaîne

La chaîne est un élément primordial de la moto. Les motards qui la négligent ne sont pas des exemples à suivre. La chaîne est une pièce de sécurité et elle occasionera un accident par blocage de votre roue arrière en cas de rupture d'un maillon ou d'une dent d'une des deux roues dentées. Une chaîne négligée peut devenir dangereuse à partir de 5000 kilomètres d'ancienneté. Une chaîne entretenue peut faire 40000 kilomètres et plus. Il faut bien sûr tenir compte de l'utilisation, de votre type de conduite et de la qualité de fabrication de la chaîne pour établir un bilan définitif.

Vous devez la graisser:

* Toutes les semaines.
* Après avoir rouler à grande vitesse sur plusieurs centaines de kilomètres.
* Après avoir rouler sous une pluie même fine.
* Après ne pas avoir rouler pendant un mois ou plus.

Si vous avez rouler dans du sable ou sur un sol poussiéreux, il faudra d'abord laver cette chaîne, la faire sécher puis regraisser. Un garagiste vous conseillera sur un produit dégraissant. Pas d'hydrocarbure type essence ou gasoil car votre chaîne comporte des joints en caoutchouc qui sont sensibles à l'action de ces liquides.

Le lavage de la chaîne est souvent négligé par la plupart des motards. C'est pourtant l'assurance d'avoir une graisse toujours neuve et surtout exempte de saletés.

Pour graisser une chaîne:

* Vous avez une béquille centrale. Agitez votre bombe si demander sur la notice.
* Appliquez la graisse sur l'intérieur de la chaîne. Faire tourner la roue arrière manuellement cinq à dix secondes.
* Vous pouvez aussi appliquer la graisse en passant la première, moteur au ralenti. Mais le danger de basculement par les vibrations ou les risques de se couper les doigts ou d'être entrainer par un vêtement dans la chaîne ne doivent pas vous faire privilégier cette méthode car elle est très dangereuse.
* Vous n'avez pas de béquille centrale. Agitez votre bombe si demander. Appliquez la graisse sur l'intérieur de la chaîne. Poussez votre moto en avant puis en arrière sur quelques mètres et cela deux ou trois fois.
* Dans tous les cas, appliquer la graisse avant de laisser poser votre moto. La graisse se collera à la chaîne et évitera trop de projections. Certaines graisses en bombe demandent un temps minimum de pose. Lire la notice.

1. Votre chaîne doit être lavée environ une fois sur quatre graissages. Passer un produit conseillé par votre concessionnaire (Exemple: "Decrassor" d'Ipone). Respecter les temps d'application car les joints toriques peuvent être attaqués. Laver à l'eau sous faible pression.
2. Il existe de nombreux types de graisses. La "graisse blanche" (car chargée de particules d'aluminium) adhère bien et montre la quantité de graisse par la présence de la couleur blanche. C'est la solution pratique. Pourtant la meilleure graisse est encore celle qui peut s'appliquer avec une brosse à dents.
3. Ne croyez pas trop les magasines sur le choix des graisses. Il faudrait des années de statistiques dans des conditions équivalentes sur plusieurs années à des météos différentes pour pouvoir faire un bilan sérieux. Dites vous bien que les graisses en bombe sont pratiques mais peu durables dans le temps. Le meilleur graissage se fait avec une bonne graisse pâteuse en pot et appliquée avec une brosse à dent. Cette graisse se trouve dans tous les magasins de mécanique surtout auto et parfois moto.

4 - Les pneus

Votre seul contact avec le sol. Ne les négligez pas y compris en qualité. Il existe différents types de pneus et de gommes en fonction de votre utilisation. Faîtes vous conseiller par votre concessionnaire mais faîtes agir la concurrence.

1. Une pression de gonflage trop importante est dangereuse car le pneu sera moins en contact avec la route et la pluie vous causera des pertes d'adhérence sans compter une perte de confort notable.
2. Bien sûr, une pression insuffisante est à proscrire. Une fausse idée consiste à dire qu'un pneu sous-gonflé est mieux sous la pluie. Cette idée est fausse car le pneu a plus de surface de contact par la déformation résultante et augmente la quantité d'eau à évacuer.
3. Seul votre manuel vous donnera les bonnes pressions.
4. Si vous roulez en duo ou sur plusieurs centaines de kilomètres ou sur autoroute, mettez deux à trois cents grammes de plus que la pression habituelle. Si vous n'y connaissez rien, demandez à un garagiste ou à une connaissance de vous montrer. Vous devez savoir faire cette opération.
5. Votre pneu perd de la pression dans le temps, c'est normal. Avec l'habitude, vous saurez combien de pression perd le pneu avant et arrière par semaine, par deux semaines et par mois.
6. Vous devez vérifier cette pression. Il est vrai qu'un simple contrôle devient un enfer pour vos mains qui rencontreront des jantes et des disques de frein sales. Mais c'est de votre sécurité dont il dépend.
7. Les pneus à chambre (surtout pour les jantes à rayons) sont plus fragiles car ils éclatent dès qu'une aspérité entre dans le pneu.
8. Un pneu à carcasse radiale pose moins de problème dans ce cas car sa structure est encore maintenue par le tressage métallique. Le pneu se dégonfle rapidement mais n'éclate pas. Le seul cas d'éclatement de pneu à carcasse radiale est le sous-gonflage qui diminue la résistance des flancs.
9. Un pneu à carcasse radiale qui a crevé ne doit pas être reconditionné avec une chambre à air. Avec les kilomètres, le pneu chauffe et éclate. C'est de votre sécurité dont il est question, ne soyez pas radin ! Un expert aura vite vu la manipulation en cas d'accident.
10. Equipez vous d'un kit anticrevaison. Certains produits existent pour prévenir la crevaison en se diffusant à l'intérieur du pneu.
11. Profitez de béquiller en central pour vérifier l'état des pneus. Enlevez tout corps étranger même les gravillons pris dans les rainures.
12. Les rainures doivent être visibles. Ces motifs assurent votre maintien sur chaussée humide. Tous les pneus modernes ont des témoins d'usure. Dès que leur lecture montre que les rainures ne sont plus suffisamment profondes, il faut changer le pneu !
13. Attention aux stations de montage rapide et aux opérations promotionnels. Certains en profitent pour vous vendre n'importe quoi. Pour une même référence de pneu, il peut y avoir deux versions différentes.

5 - Le pot d'échappement

* Votre moto ne fait pas trop de bruit par rapport aux autres véhicules? Vous êtes en danger. Avoir un pot bruyant vous fera remarquer à un carrefour ou à proximité d'un autre véhicule. Pour le voisinage, évitez quand-même de vous lancer dans les tours la nuit.
* Si vous remplacer votre pot par un non-homologué, conservez le pot d'origine car en cas de contrôle par la police ou la gendarmerie, la remise en place est demandée.
* Même si votre garagiste insiste, ne lui laissez pas le pot d'origine. Bien qu'il soit certainement honnête, votre pot sera utilisé à la premier occasion. De toute manière, il ne peut pas tous les garder. Pour revendre votre moto, il sera généralement demandé de remettre le pot d'origine.
* Avant d'installer votre pot, demander au concessionnaire si le changement nécessite un réglage moteur et l'adaptation d'une ligne d'échappement (le tuyau qui va des cylindres au silencieux). Un pot bien adapté ne doit pas perturber le fonctionnement de la moto et même de son rodage. Si vous devez régler souvent le moteur, attendez vous à avoir un moteur qui perdra plus rapidement ses performances.
* Si vous voulez changer votre pot d'origine homologué par un autre pot homologué, et bien ... Gardez votre argent!

6 - La protection, le carénage

* a - "Le" tête de fourche
C'est un élément minimum et indispensable pour le motard qui fait de la route car c'est un accessoire intéressant pour se protéger des insectes, de la pollution et du vent froid de l'hiver. L'intérêt de la tête de fourche est de dévier le vent qui atteindrait le haut du motard (buste, bras et tête). Certaines motos sont équipées d'office d'un tête de fourche (ex: Fazer 600), d'autres sont en option (ex: 600 Hornet), d'autres n'en proposent pas (ex: Mostro). Si aucun tête de fourche n'est adaptable, il est certainement possible de faire adapter une bulle de petite dimension qui vous permettra au moins d'enlever l'effet du vent sur votre casque.
* La bulle haute
Tête de fourche ou pas, il est possible d'obtenir une déviation plus importante du vent au-dessus du casque. L'effet esthétique peut être parfois intéressant. A noter qu'un élément mal adapté peut parfaitement produire l'effet inverse et même perturber le comportement de la moto.
* Les manchons
Eléments indispensables des coursiers, les manchons sont une bonne solution de protection des mains en hiver. Ils nécessitent un temps d'adaptation notamment car les commandes sont cachées. Ces éléments doivent parfaitement être adaptés car ils ne doivent exercer aucune pression sur les leviers de freinage et d'embrayage. Leur adaptation doit être aisée car vous devez pouvoir les sortir chaque été.
* Le carénage
Le carénage est la meilleure protection qui soit. On peut cependant lui reprocher sa résistance au vent latéral et de donner un surpoids et une consommation plus importante. Le prix de cet équipement se fait immédiatement ressentir à l'achat et les prix des assurances sont en conséquence.
* Le saute-vent
A défaut d'avoir un tête de fourche ou un carénage, un saute-vente vous empêchera d'avoir mal au coup après plusieurs kilomètres à grande vitesse. Toutefois, le reste du corps est exposé.

7 - Les éléments inutiles ou inadaptés

Vous verrez beaucoup de choses qui vous amuseront côté esthétique. Ne vous laissez pas avoir.

* Les clignotants type "oeil de poisson" ou "fish eye" sont dangereux car personne ne vous verra tourner.
* Les rétroviseurs à surface réduite sont sympas mais dangereux. Certains vous diront qu'ils n'ont pas besoin de regarder dedans vue la vitesse à laquelle il roule. Laissez les rejoindre les statistiques.
* Les peintures sur les jantes peuvent joindre l'utile à l'agréable. Une peinture bien choisie permettra de signaler votre présence dans l'obscurité dès qu'un faisceau de phares vous croisera. Vous pouvez choisir des couleurs claires mais vos freins, la poussière et la pluie s'occuperont de tout cacher.
* Les petites plaques d'immatriculation sont sympas et bien adaptées au look moto. Mais la police et la gendarmerie sont très à cheval sur ce point. Pour eux, une petite plaque est non-conforme et vous serez verbalisé!
* Les kits carburation sont des accessoires sympathiques. Leur efficacité est pourtant discutable en terme d'augmentation de puissance. En revanche, aucune discussion sur la réduction de la longévité de votre moteur. Si votre moteur accuse des performances accrues, votre partie cycle et notamment les freins ainsi que la transmission ne sont pas adaptés à ce regain de puissance et de couple.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum